Comme de coutume, partons à la découverte d’un point d’intérêt remarquable de notre patrimoine local. Ce mois-ci, nous vous proposons de vous arrêter  "côté vigne" du côté de Valros et de sa Tour médiévale qui domine d'une centaine de mètres le village. Contruite à la fin du XIIème siècle, saviez-vous que cette "forcia" a changé plusieurs fois d'usage au cours des siècles, dont notamment une période où elle officiait en tant que bergerie ?
 

La construction de la forteresse

Ce fort médiéval restauré est situé sur une colline à l'entrée du village. Pour autant, très peu d’écrits originaux concernant la Tour de Valros. Elle est mentionnée pour la première fois en 1199, lorsque le vicomte de Béziers, Raymond Roger Trencavel, lègue dans une charte de donation le « podium » ou la «garde» de Valros à Etienne de Servian pour y édifier une « forcia ».
La nécropole a disparu et c’est bien la hauteur géographique et ses alentours que cède le vicomte Raymond Roger à proximité d’une part, du chemin allant de Béziers à Pézenas et d’autre part, de celui qui conduit de Saint-Thibéry à Sainte Marie de Fraïsse.

Le site aurait été abandonné avant la deuxième moitié du XIIIème siècle aux alentours de 1250, ce qui semble dire qu’il a été utilisé à des fins militaires seulement quelques décennies. Les faits liés à la Croisade contre les Albigeois, suivis du rattachement au royaume de France, ont été parmi les causes de ce rapide abandon. Isolé au nord-ouest du village, ce bâtiment n’a pas, non plus, provoqué un peuplement ni un rassemblement de constructions. Par la suite, au gré des événements, la « forcia » change plusieurs fois de mains, jusqu’à passer entre celles des seigneurs vassaux de l’abbaye de Saint-Pons-de-Thomières ou celles des représentants royaux.

L’évolution

L’ édifice a subi des réaménagements au cours des siècles liés au changement d’usage. Les restes d’un foyer médiéval ont été retrouvés mais sans trace de vie permanente postérieure au XIIIème siècle. La Tour aurait fait office de refuge et de bergerie. Par la suite, les murs du bâtiment médiéval ont servi de carrière pour les constructions environnantes mais également pour des réemplois sur le site même comme lors de la construction d’un relais du télégraphe de Chappe (ou télégraphe aérien) en 1845.
Plus près de nous, elle a servi pendant la guerre, toujours comme observatoire dans les heures obscures de l’occupation. Et longtemps la citerne a été utilisée comme point d’eau pour les habitants des environs.

La restauration

Récemment restaurés, la Tour médiévale et le plateau sur lequel elle a été édifiée sont désormais un vaste espace public. Un belvédère sécurisé, permet d’apprécier un magnifique  point de vue à 360°. Les vestiges mis au jour sont ceux d’une fortification ayant une forme carrée, partie d’un ensemble architectural plus complexe. Le site était devenu dangereux. Usé par le temps, il se dégradait du fait d’une fréquentation en augmentation. Cette sauvegarde de la Tour médiévale s’inscrit dans les projets de sauvetage du patrimoine communal, de valorisation de l’environnement naturel et paysager, du développement touristique, de la promotion des terroirs viticoles et de l’accessibilité au plus grand nombre.

La Fondation du Patrimoine a choisi d’aider la commune pour récolter des dons en vue de la restauration de la Tour médiévale. S’il est vrai que la restauration de la forcia de Valros et la mise en accessibilité du plateau ont bénéficié des aides financières de l’Etat, du Conseil Régional, du Conseil Général de l’Hérault, de la Fondation du Patrimoine et de la Mairie de Valros, ce projet a aussi été soutenu par le mécénat populaire, c’est-à-dire par les Valrossiens et "les amis de Valros". Depuis la fin de cette restauration, le site est labellisé Tourisme & Handicap


LA TOUR MEDIEVALE EN BREF :
Adresse : 34290  Valros
Tarif et horaires : visite libre et gratuite
Informations complémentaires : 04 67 98 69 69