Plus qu'un choc ou un clin d'oeil, c'est un hommage. Chaque matin lorsque, juste après le Pont Neuf, je me trouve au feu tricolore situé au coin du Bd de la Marne et de celui de Verdun, à Béziers, plusieurs siècles d'histoire biterroise me contemplent, m'interrogent : sur le mur de l'immeuble qui fait le coin de ces deux artères, le peintre Jean Pierson vient d'achever une fresque en "trompe l'oeil" consacrée aux grands personnages biterrois. Trompe l'oeil parce qu'il les a peints installés devant des fenêtres ouvertes ou entr'ouvertes, appuyés contre des balcons de fer forgé reproduisant au détail près ceux de l'immeuble réel. Ainsi, en attendant que le feu passe au vert, je peux chaque matin présenter mes respects à Jean-Antonin Injalbert au rez-de-chaussée, à Castelbon de Beauxhostes, Fayet, Camille Saint-Saëns au 1er étage, à Jean Moulin au second. Et dans des médaillons reproduisant l'effet du stuc, à gauche et à droite de Jean Moulin, "bien le bonjour Monsieur St Aphrodise" (portant sa tête au creux de son bras), "eh salut, fait frais ce matin Moniseur Riquet". Cette fresque me ravit, les semaines de travail de Jean Pierson, juché sur un échaffaudage, me rappellent finalement, qu'il y a tant de choses à raconter, voir, ressentir dans cette ville. Mais la communauté d'agglomération Béziers Méditerranée n'est pas avare non plus de fresques et trompe l'oeil. Promis, je vous en montrerai bien d'autres.