Occitanie, terre d'histoire !


Terre de transit, terre d’accueil, terre de conquête, elle est marquée par son histoire, de l’Antiquité à nos jours. Un patrimoine riche né d'une langue : l'occitan. Propagé, porté, sublimé par l'amour courtois qu'inventèrent les infatigables poètes occitans : les troubadours. Sincère et généreuse, haute en couleurs, spontanée et vivante, Béziers Méditerranée l'occitane puise ses racines dans ses terroirs, à la croisée des chemins entre Provence, Catalogne et pays toulousain. Saviez-vous que « Le Breviari d'amor » la plus longue œuvre jamais écrite en occitan, en 1288 (35 600 vers) est née sous la plume de Matfre Ermengaud un troubadour biterrois, devenu par la suite moine franciscain et juriste ?  

 

Terre d'ovalie: « Aquí, aquí, es Besiers ! »

Les gens d’ici sont des combattants parfois rugueux -d'où peut-être cette inclination pour le rugby-  mais riches de savoir et d’histoire. Histoire sportive aussi : l'Association Sportive Biterroise, est le 3ème club le plus titré du rugby tricolore (11 titres de Champion de France, derrière les « 2 Stades »: Français, 14 titres, et  Toulousain 18). 

Le « grand Béziers » des années 70/80 a dû sa réussite à une génération exceptionnelle de joueurs (Richard Astre, Armand Vaquerin...) et à son entraîneur : Raoul Barrière. L'ASBH évolue aujourd'hui en Pro D2, au Stade de la Méditerranée (le « coquillage ») et possède toujours une école de rugby, un centre de formation performants, d'où sont sortis des internationaux actuels (Dimitri Szarzewski, Yannick Nyanga). Tout au long de l'année, un peuple indéfectiblement fidèle aux "rouges & bleus" fait rugir les travées du stade. 

 

 

Féria de Béziers

Pourquoi le cacher ? Béziers Méditerranée a le sens de la fête ! Ici on joue, on chante, on danse, on déguste, on s’amuse, mais jamais sans raisons. Sous un joyeux désordre festif se cachent toujours des rites, des règles du jeu : des fêtes enracinées, à l’image de la vigne, puisant dans le terroir leur vivacité . 

Ajoutez à cela une lointaine et bouillonnante parenté avec l'Espagne : et voilà pourquoi ici, les arènes ("la plaza de toros") et la tauromachie sont un des pans de la culture locale. Des arènes à Béziers, il y en eut plusieurs. Mais celles de Castelbon de Beauxhostes, inaugurées en 1897, donnent à Béziers sa réputation de « Séville française». Les plus grands matadors y ont toréé : Luis Miguel Dominguin, El Cordobès, Nimeno II, Espartaco, Richard Milian, Sébastien Castella... Alors que dans toute la ville spectacles, bodegas, défilés, casitas et concerts transforment le week-end du 15 août biterrois en gigantesque fête

Pêcheur, la mer toujours tu chériras 

Belle et éternelle, la Méditerranée donne ici naissance chaque jour au premier matin du monde. Pour vivre ce moment magique, évadez-vous dès l’aube, le long des plages de sable fin et des plus hautes dunes de la Méditerranée française. Accueillez le long des quais de l'Orb les petits métiers de la pêche, et leurs casiers de poissons vivants. Initiez-vous à pêcher vous-même en bateau de plaisance, ou tout simplement récolter des moules, des couteaux, des oursins ou des tenilles, pour sonder et goûter cette Méditerranée toujours vivante et généreuse.