Les "incontournables" de Sérignan

La collégiale Notre-Dame de Grâce.

Monument Historique depuis 1907, de style gothique languedocien, elle compte trois nefs et une tour clocher de 30 m de haut. Ne pas rater : la sonnerie des 3 cloches, le dimanche avant l’office. Le chœur se termine par une abside de sept hautes fenêtres à meneaux, où sont posés depuis 1879 des vitraux des ateliers de Mauvernay.

A noter : le bénitier wisigoth, et la trappe devant le chœur, pour accéder aux sépultures des chanoines.
Rue du 11-Novembre - Accès libre.

Le Musée Régional d'Art Contemporain

Les initiés l’appellent le MRAC. Amateurs ou pas d’Art Contemporain, imaginez 2700 m² d’espace lumineux entièrement dédié aux collections d'artistes internationaux reconnus, voire prestigieux, des années 60 à aujourd’hui (Daniel Buren, Hans Hartung...).

Ne pas rater  : la "Cabane éclatée" aux caissons lumineux de Daniel Buren.
Tél  : 04 67 32 33 05
http://mrac.languedocroussillon.fr

Les colonnes rayonnantes de Daniel Buren

Paris a ses colonnes de Buren place du Palais-Royal, Sérignan a les siennes aux abords de la salle de « La Cigalière ». Une œuvre de 173 pylônes en métal ajouré, qui au crépuscule, éclairés de l’intérieur par fibre optique, prennent des variétés infinies de couleurs. D’où le nom de ‘Parc Rayonnant’ décerné à cette forêt lumineuse !

Route de Béziers, Parking de la Cigalière - Accès libre.

La cave aux souvenirs guerriers de Dado

Entre 1994 et 1999, l’artiste monténégrin Miodrag Djuric dit « Dado » (1933-2010), investit un bâtiment du domaine viticole désaffecté des Orpellières. Il y réalise une immense fresque murale et des «sculptures-objets » racontant son histoire et celle des guerres des Balkans. Un puissant témoignage sur la violence humaine.

Visible lors des Journées Européennes du Patrimoine en septembre, et lors de visites commentées en été.
Plage des Orpellières
Renseignements  : Office de Tourisme Béziers Méditerranée, 04 99 41 36 36.

La Saint-Roch

Le 16 août, Sérignan fête Saint Roch, saint Patron de la ville : parce que la commune, ravagée par la peste au XIVè s, a été sauvée par les prières des habitants à Saint Roch, protecteur des animaux et "bouclier" contre les épidémies. A voir : le défilé des habitants accompagnés de leurs animaux domestiques et de leurs chevaux, qu’ils font bénir lors d'une cérémonie émouvante et joyeuse.

Les "incontournables" de Valras-Plage

Le port de pêche

La crise de la pêche a aussi frappé Valras-Plage. Si le port d’autrefois avec sa prud’homie (gestion de la pêche locale), ses barques catalanes et toute son activité (mareyeurs, conserverie, charpentiers de marine, accastillage...) a quelque peu disparu, la relance est assurée par la nouvelle génération de « petits métiers » de pêcheurs côtiers et fluviaux.

Allez leur rendre visite et acheter du poisson frais !

Le front de mer

Après un bain, un rituel à ne pas rater... La promenade le long du front de mer. Face à la grande bleue, le boulevard Jean Moulin va du Casino au Théâtre de la mer. C’est l’endroit rêvé pour vous attabler devant des produits de la mer.

La Saint-Pierre à Valras-Plage

Le dernier week-end de juin, la ville rend hommage aux pêcheurs d’hier et d’aujourd’hui: ils sont à l’origine de la commune, et contribuent toujours à l'identité des lieux. Pour preuve, le poste de la Société Nationale de Sauvetage en Mer, établi depuis 1930, dont la vedette couvre toujours le secteur du Cap d'Agde à Gruissan.