Les Ecluses de Fonseranes (Béziers)

C’est l’ouvrage majeur du Canal du Midi, au pied de Béziers. Il comporte huit bassins de forme ovoïde (spécifique au Canal du Midi), neuf portes, qui permettent de franchir une dénivellation de 21,50 m, sur une longueur de plus de 300 m. La majesté du lieu, la prouesse technique que cela représentait en matière de génie civil, saisissent aujourd’hui encore les visiteurs du site. Les écluses de Fonseranes sont le 3e site touristique le plus visité en Languedoc-Roussillon, après le Pont du Gard et la Cité de Carcassonne.

Le site est aujourd'hui en pleine rénovation, et ré-ouvrira ses portes au public pour l'été 2017. Plus d'informations sur les travaux en cours ici.

La Pente d'eau de Fonseranes (Béziers)

Les pentes d’eau remplacent les écluses. Elles permettent le passage de péniches longues et volumineuses, chose impossible dans les bassins des 9 écluses à Béziers. Le principe: une péniche entre dans un bac rempli d'eau, acheminé sous un engin motorisé monté sur pneus, vers l'amont ou l'aval, puis la péniche est libérée. À Fonseranes, c'est venu trop tard: le trafic commercial était moribond. La pente d'eau a été abandonnée, peu après l'achèvement des travaux, il y a 20 ans.

Le pont-canal (Béziers)

Au bas de la colline de Fonséranes, le Canal du Midi se heurte au fleuve Orb. Les péniches devaient le traverser pour retrouver le canal de l'autre côté. Mais les crues violentes du fleuve causèrent bien des naufrages. On condamna le bras du canal vers l’Orb, et on dériva ses eaux et le trafic vers un pont-canal, au-dessus de l’Orb, inauguré en 1858.

Le pont de Caylus (Cers)

Il est le dernier ouvrage d'art du canal du Midi sur le territoire de Béziers Méditerranée. C'est un « pont Riquet », donc construit en même temps que le canal. Mais rehaussé dans les années 1970, pour permettre aux péniches de gros gabarit (alias Freycinet) de circuler.

Le tunnel du Malpas (Nissan-lez-Ensérune)

Réalisée en un an, la percée de Malpas ( le ‘mauvais pas’) est un des tours de force d’ingénierie imaginés par Paul Riquet, et le symbole de son obstination. Au pied de la colline d’Ensérune, il perça dans une roche friable un tunnel fluvial, long de 173 m, haut de 8,5 m et large de 6 m, qui évitait un long détour. Riquet le réalisa malgré le veto de Colbert.