Relier l'Atlantique à la Méditerranée par un canal ? Les Romains y avaient pensé, puis Charlemagne, François Ier, Henri IV. L’avantage ? Eviter le détour par le passage de Gibraltar, ses pirates, et une route plus longue pour le transport des marchandises. Un projet fou, un chantier de Titans, réalisé c'est le Biterrois Pierre-Paul Riquet, sous le règne de Louis XIV. Un chef-d’oeuvre de génie civil et d’esthétique légué à la postérité et au Languedoc.

Pourquoi Paul Riquet réussit là où tous les autres avaient échoué? Parce qu’il trouva une solution au principal problème: l’alimentation permanente du canal en eau. Il la trouva dans les ruisseaux de la Montagne Noire, entre Carcassonne et Castelnaudary. Il stocka cette eau dans un barrage, à Saint Ferréol, et l’amena via une rigole au point de partage des eaux, le Seuil de Naurouze: c’est là que les eaux s'écoulent naturellement d'un côté vers l'est (la Méditerranée)  ; de l'autre vers l'ouest (l'Atlantique).

Cours d’histoire pour les nuls 

1609 : naissance de Pierre-Paul Riquet, à Béziers

1666 : par décret «  du Roy  », autorisation de construction du Canal est donnée à Pierre-Paul Riquet. 1ère pierre du port de Sète, futur débouché du Canal.

1666 : Louis XIV signe l'édit royal autorisant la construction ducanal.

1680 : six mois avant la fin de la construction du Canal, Pierre-Paul Riquet meurt à Toulouse.

1681 : au mois de mai, le Canal Royal du Languedoc (partie méditerranéenne du “canal des deux mers” voulu par Louis XIV, est inauguré en grande pompe.

Le Canal du Midi en chiffres 

Longueur : 240 km, entre Toulouse et Sète

Largeur : de 20 à 24 m

Profondeur : 2 m en moyenne

Ouvrages d'art : 63 écluses, et 350 ponts, épanchoirs, réservoirs etc.

Végétation : 42 000 arbres plantés le long du Canal, entre Toulouse et Sète, au XIXè siècle

Personnel sur le chantier : 11 400 hommes et 600 femmes

Prolongement : jusqu'à l'Atlantique, entre Toulouse et Bordeaux, par le canal Latéral à la Garonne sur 193 km (1856).

Durée du chantier : 14 ans (1667-1681).

Fréquentation : environ 8 000 bateaux franchissent les écluses de Fonseranes à Béziers chaque année, d'avril à fin octobre